La ville de Nantes est-elle vraiment en Bretagne ?

Cette petite bataille qui fait sourire l’entre soi parisien, a t-elle vraiment lieu d’être ? Nantes est en Loire-Atlantique qui est dans la région des Pays de La Loire ça ne fait aucun doute, c’est l’argument phare des détracteurs mais pas seulement… nous allons voir comment l’ignorance et la bêtise sont devenu les seuls arguments valables des opposants au fait que cette ville est Bretonne.

De quoi parle t-on quand on parle de Nantes en Bretagne ?

Déjà, je pourrais dire que toute la question est là.

Parce que du côté des opposants, ils opposent systématiquement l’artillerie lourde, à savoir le découpage administratif.  Mais était-ce bien la question ?

Feignent-ils de ne pas la comprendre.

Nantes est historiquement en Bretagne. Qui peut le contester ? Le château des Ducs de Bretagne trône fièrement au milieu de la ville de même que la cathédrale où est enterré François II dernier Duc de Bretagne. Nantes était bien la capitale historique de ce Duché. Et le nombre de commune portant le nom de Bretagne en Loire-Atlantique le prouve aussi (Vigneux-de-Bretagne, le Temple-de-Bretagne…)

Mais quand on commence à creuse on s’aperçoit que plus que l’ignorance, c’est un voilage savamment orchestré depuis la fin de la seconde guerre mondiale qui a permis de faire croire que la dernière fois que Nantes était en Bretagne… c’était au moyen-âge.

Comment on a ramené l’ancienneté de Nantes en Bretagne à des siècles en arrière pour le faire oublier

Et là on touche un point qui en surprend beaucoup.

La Loire-Atlantique était encore en Bretagne sous Pétain… en 1941 jusqu’à qu’il la rattache à un « amas » d’autres départements n’ayant rien à voir ensemble (Sarthe, Mayenne, Maine et Loire).

Nombreux sont les personnes que j’ai connu qui n’en revenait pas surtout les gens fiers de leur région ou de leur culture pour d’autres.

Et de leur expliquer qu’en fin de compte, tout à été fait pour faire oublier ce fait et faire croire par omission, que la dernière fois c’était sous Anne de Bretagne…

Pour arriver à cette fin plutôt folle, la ville n’a jamais capitalisé sur son histoire bretonne pourtant la base même de son identité (Ducs de Bretagne, Anne de Bretagne deux fois Reine de France…). Pire elle l’a volontairement oublier pour créer une identité complètement artificielle à laquelle il a été difficile d’adhérer sauf par 30 ans de communication à coup de millions d’euros et le rapatriement d’un maximum de parisiens apatride si on peu dire dans le centre ville.

Folle car pas un seul petit village en France ne capitalise pas sur son histoire.

On a ici la 7ème plus grande ville du pays qui a décidé de mettre sous le tapis une part de l’histoire nationale. C’est tellement gros et aberrant que l’on comprend de suite les forces qui sont en jeux.

Des initiatives pour promouvoir Nantes

Blog breton

Je profite de cet article pour faire valoir celui qui m’a ouvert les yeux sur ce fait : l’auteur du site Breizh.it, un incubateur d’idées BretonNantes comme il aime à se citer.

Il a décider de proposer sous forme de projets à créer les idées qu’il mûrit depuis des décennies sur Nantes sans rencontrer d’echo particulier.

Aujourd’hui son blog propose des initiatives sympa comme une monnaie régionale, le BRIT (et pas seulement locale), ou encore une journée de fiereté pour les Bretons.

Ils se considère pourtant comme un Breton du milieu. Ni militant associatif, ni vraiment dans la mentalité « latine » des grandes villes ce qui pour lui représente la majorité des Bretons qui se considèrent comme tel, la « classe moyenne Bretonne ».

Alors Nantes est-elle en Bretagne ?

La question n’est pas là puisque administrativement c’est réglé même si certains irréductibles se battent encore pour son rattachement.

La question est : Nantes est-elle Bretonne ?

Et là la réponse est sans faille : OUI !

Qu’importe qu’aucun festival Celtique de renom s’y déroule, qu’aucun musée des traditions bretonnes n’existe (en fait si il y en avait un mais ils l’ont dégagé à Rennes !!!), que rien ne soit fait pour mettre en avant Anne de Bretagne, deux fois reine de France, même Jules Vernes n’est pas glorifié dans sa ville de naissance et d’enfance (trop Breton il pourrait tout casser)… il faut aller à Disneyland pour voir le ballon de 5 semaines en ballons et le sous-marin du capitaine Némo… Ha oui ! mais nous, nous avons l’éléphant, le beau-frère de la copine de l’éléphant, et un toboogan sur le Château. Ils auraient pu aussi le repeindre en arc en ciel, on est plus à ça près…

Les Bretons s’étaient élevés contre la république avec les Chouans (de Brest jusqu’à Clisson, leur quartier général), et visiblement on veut les faire payer jusqu’au dernier de l’arrière arrière petit fils…

C’est la seule explication que j’ai trouvé pour expliquer cet acharnement bizarre, cette anomalie Nantaise, cette météorite française dans la gestion culturelle et des traditions d’une ville…

Comme disait Mao, bien que ce ne soit pas le meilleur à citer, « Ce n’est pas parce qu’on met la poussière sous le tapis, qu’elle cesse d’exister » ! Et pour citer l’auteur du blog : « L’esprit Ligérien n’existe pas, l’identité ligérienne, c’est la mentalité parisienne… en Loire-Atlantique » !